Nordmag , votre magazine région Nord 

 


 

Notre Dame des Prés à Neuville sous Montreuil

 

La Chartreuse de Neuville sous Montreuil qui se détache sur le coteau face aux remparts de Montreuil, est fondée en 1323 par Robert VII, Comte de Boulogne et d'Auvergne.
Le monastère prend le vocable de Notre Dame des Prés. Sa construction est achevée en 1338 et il devient riche et réputé.
Au cours de son histoire, le monastère connaît bien des vicissitudes. Il est plusieurs fois saccagé :
- Par les Anglais d'abord de 1346 à 1354 lors du désastre de Crécy
- En 1539, les Chartreux subissent les assauts des Impériaux qui ne laissent que ruinent et désolation. En 1571, l'Église est restaurée.
-Après quatre années de travaux incessant, en 1574, les Huguenots envahissent la Chartreuse et la dévaste de nouveau. Il faut attendre 1584 pour retrouver le monastère entièrement restauré.
Louis XIV l'exempte des impositions. 
Pendant la Révolution, le monastère n'est pas épargné. Ses bâtiments - commun entre d'autres lieux -sont déclarés " Biens nationaux " et bientôt rapidement détruits.
Le 31 mars 1870, la Chartreuse et la ferme de la basse cour sont cédés aux Chartreux. Ce n'est qu'en 1872 que les travaux de reconstruction débutent sous la direction de Clovis Normand.
L'Église est de nouveau consacrée le 19 octobre 1875 et la clôture est alors rétablie.
Les moines reconstruisent entièrement les bâtiments. Ils y demeurent jusqu'a l'application des lois d'exception de la III éme République , séparation de l'église et de l'état. 
Le 1er octobre 1901, contraint et forcés, les Chartreux s'exilent à la Chartreuse de Parkminster en Angleterre.
Le Monastère est transformé en Hôpital et Clemenceau l'inaugure le 10 novembre 1907. L'Hôpital civil, puis militaire, devient un asile psychiatrique après la deuxième guerre mondiale.

Le portail monumental date du 17 ème siècle. Au fond de la cour d’honneur, une église du XIX ème siècle   

En septembre 1990, la commission régionale des institutions sociales et médico-sociales, envisage l'abandon du secteur hospitalier de cet établissement.
Le 28 janvier 1997, l'acte d'acquisition de la Chartreuse de Neuville est signé entre le Centre Hospitalier et l'Association des Corbières, support juridique et financier de plusieurs monastères de Bethléem en France.
Depuis le mois d'avril 1999, quelques moniales prient et travaillent en ce monastère, préparant l'arrivée de la communauté.
Le chantier est un énorme défis de par la taille et l'état des bâtiments, par la masse de travail à fournir et par l'attaque inattendue d'un champignon dévastateur , la mérule pleureuse qui endommage les bois et les charpentes. 
Les Sœurs ont entrepris d’importants travaux, une chapelle a été édifiée près de l’entrée, les boiseries de la chapelle ont été cérusées. 
Ces travaux vont provoquer le départ des sœurs, elles sont encore dans les murs de la chartreuse jusqu’au 4 octobre. Elles rejoindront ensuite d’autres couvents plus calmes. Les importants travaux vont se poursuivre et les sœurs espèrent bien revenir rapidement dans les lieux. 
De nombreux bénévoles et des associations participent à ces travaux de restauration.
En 2004, le centre hospitalier redevient propriétaire, suite à l'annulation de la vente avec l’association des Corbières...


les hermitages


 

Les visiteurs furent très nombreux lors des 21 & 22 septembre 2002 , Journées du Patrimoine. Toutes les parties que les sœurs n’occupent pas ont été rendues accessibles : la bibliothèque, la salle du chapitre, qui était un fumoir pour les précédents pensionnaires, un Hermitage , ( cellule de plusieurs pièces et jardinet clos d'un haut mur ) telle que l'on connu les moines chartreux, le réfectoire... .    photos ci-dessus: septembre 2002

Contact : Association des Amis de la Chartreuse de Neuville  horaires de visite et tarifs sur le site officiel : http://www.lachartreusedeneuville.org/index.html

Cartes postales anciennes : http://docmontreuil.free.fr/cartes_neuvilx.html


Ci dessous reproduction de l'article de la Voix du Nord du dimanche 19 février 2006:

NEUVILLE SOUS MONTREUIL

Après une première vente annulée, l’édifice intéresse une société parisienne composée d’architectes du Louvre qui en ferait un lieu culturel Montreuillois: un nouveau destin pour la Chartreuse?
LA Chartreuse ne peut pas disparaître. Telle a été la réaction de Daniel Percheron lorsqu’il est venu visiter cet imposant édifice situé à Neuville-sous-Montreuil. Le président du conseil régional a été séduit par ce monastère reconstruit par les Chartreux à la fin du XIXesiècle après qu’il eut été détruit pendant la Révolution.
Il n’est pas le seul. Les habitants du Montreuillois aussi sont attachés à ce joyau architectural. Chaque année, lors des Journées du patrimoine, ils sont près de 2000 visiteurs à venir sur les lieux. Pourtant, la Chartreuse est à vendre depuis des années et elle ne trouve pas preneur. Le propriétaire, à savoir le centre hospitalier de l’arrondissement de Montreuil, avait bien trouvé un acheteur en 1997. L’association des Corbières s’était portée acquéreur, moyennant la somme de 1,55million d’euros, avec l’objectif de rendre à cet endroit sa vocation première.
Boiseries rongées par la mérule
La congrégation des moniales de Bethléem s’installe rapidement. Jusqu’au jour où les religieuses découvrent qu’un champignon, la mérule pleureuse, ronge les boiseries des bâtiments.
En 2000, un expert estime à trois millions d’euros le coût de la remise en état. L’association des Corbières parle d’un vice caché par le vendeur et demande l’annulation de la transaction. Elle porte l’affaire devant la justice qui lui donne raison. En 2004, le centre hospitalier redevient propriétaire. Depuis, aucun chantier n’a été entrepris et le bien est toujours à vendre.
Récemment, une société civile immobilière parisienne, composée d’architectes du Louvre, a manifesté son intérêt. Son idée serait de faire de la Chartreuse un lieu culturel. La chapelle et le cloître pourraient accueillir des concerts et des expositions. Quant aux cellules des moines, elles seraient transformées en hébergements.
Le conseil d’administration du centre hospitalier a été assez séduit par le projet. Reste à régler la question du financement pour lequel on s’orienterait vers un partenariat public - privé. La Région s’est dite prête à apporter son soutien, du moment que les acquéreurs préservent l’identité du site. Cela semble être le cas du projet en cours d’étude.
Valéry DUHAUT

2008 : La chartreuse de Neuville vendue à une société immobilière parisienne . La chartreuse va entamer un nouveau chapitre de sa longue histoire.
La chartreuse de Neuville n'appartient plus au Centre hospitalier de l'arrondissement de Montreuil (CHAM), qui vient de la vendre à la SCI de l'Ermitage. Cette société immobilière parisienne a un projet ambitieux pour ce joyau du patrimoine du Montreuillois. Cette société, dirigée par Maxime Rinaldi et l'architecte François Pin, est spécialisée dans le réaménagement d'édifices anciens.« Ce qui va changer, c'est que la chartreuse va enfin apparaître dans la région et qu'elle sera ouverte au public »,  explique Maxime Rinaldi.
François Pin et Maxime Rinaldi ont défini un projet qui se décompose en trois parties. Le premier volet concerne un ensemble d'hébergements dans les 23 maisons des chartreux et dans les bâtiments encadrant la cour d'entrée. Les futurs propriétaires devront respecter des conditions très strictes afin de préserver l'identité des lieux. Le deuxième volet consiste en la création d'un centre de vie dédiée à la culture dans l'église, les chapelles et la bibliothèque. De grands événements culturels sont prévus en cet endroit. L'histoire des chartreux qui ont occupé l'endroit pendant presque sept siècles y sera détaillée.
Enfin, les bâtiments communs situés à l'entrée et sur le côté de la chartreuse seront consacrés à l'enseignement. On évoque des lieux de séjour ouverts aux écoles de la région ou d'Angleterre. Un projet qui a séduit Claude Duvivier, directeur du CHAM. « C'est un projet qui va faire de la chartreuse un haut lieu de la culture. L'intégrité des lieux est respectée et, ce qui est le plus important, la population de la région va pouvoir se l'approprier...  (extrait art La Voix Eco du 19/03/2008)
 

JOURNEES du PATRIMOINE 2008

La magnifique Chartreuse Notre-Dame des Prés de Neuville sous Montreuil ouvre ses portes aux journées du patrimoine les 20 et 21 septembre 2008.

A cette occasion, l’Association La Chartreuse de Neuville, association d’intérêt général en charge des parties communautaires de La Chartreuse, vous fait découvrir ces espaces : église, chapelles, cellule monastique, cloître, bibliothèque, jardins, réfectoire, salle du chapitre, salons de l’évêché…

Dans le réfectoire, les membres de l’Association présentent leur projet pour restaurer, ouvrir au public et redonner vie et cohérence à La Chartreuse de Neuville.   N° de téléphone pour tout renseignement au public : 03.21.06.56.97

Visites guidées possibles du 13 avril jusqu'au 3 novembre  . Rens. et réservations au 03 21 06 56 97. Site Internet : 
www.lachartreusedeneuville.org/

Ci-dessous, quelques images du dimanche 21 septembre 2008:

 

photos  © nordmag

=> retour page " Montreuil sur Mer "

 

Accueil | Sommaire | Culture | Patrimoine | Histoire | Nature | Dossiers | Liens | Translate | Plan | Carte | Contact
Copyright © 2000-2014 Nordmag Tous droits réservés.