Nordmag , votre magazine région Nord 

 


 

Chronologie de l'

Histoire de la Télévision

inmhorsa.gif (11921 octets)

Il n'est pas possible de donner le nom d'un inventeur de la télévision: des milliers de savants, de chercheurs, de techniciens ont contribué à en faire l'un des moyens d'expression les plus efficaces .Les diverses étapes qui ont permis d'amener la télévision à maturité sont réparties sur près d'un siècle. L'idée de voir à distance n'est pas très récente. Pour aboutir, la télévision doit résoudre un triple problème : capter l'image animée, la transmettre par radio et la reproduire au lieu de réception...

A partir de 1848 : Énoncé du principe de transmission d'images, mais sans possibilité de réalisations matérielles... 

 

    • 1862 : En France, l'abbé florentin Giovani Caselli transmet une image fixe de Paris à Amiens par un procédé de photo télégraphie par fils  ( exploration de l'image ligne par ligne avec synchronisation.).

 

    • 1873 : Joseph May ,télégraphiste Anglais, découvre la photosensibilité du sélénium. A partir de cette date, les chercheurs ont un moyen de   "traduire" la lumière en signaux électriques.

 

    • 1875 Kerr ( révérend américain ) fait varier l'intensité d'un rayon lumineux en appliquant un courant électrique ( cellule de Kerr)

 

    • 1879 : G.R.Carey (physicien américain, Boston) préconise l'emploi de cellules au sélénium sous forme de mosaïques ( à la façon de l'œil des insectes).

 

    • 1877 : Ayrton et Perry poursuivent les travaux de Carey.

 

    • 1880 : Maurice Leblanc (physicien Français, Paris) conçoit un analyseur d'images comportant deux miroirs fixés sur deux diapasons. La définition correspond à 20 trames par secondes de 50 lignes chacune.

 

    • 1881 : Constantin Senlecq ( Notaire à Ardres, Pas de Calais) imagine un système de transmission d'images,  le télectroscope ), mais ses idées ne seront concrétisées qu'en 1927 par les Laboratoires de la Bell Téléphone.

 

    • 1883 : Edison réussit les premières expériences d'émissions électroniques dans un tube à vide.   Hallwachs , Gerte et Helstens constatent l'émission photoélectrique des métaux alcalins.

 

    • 1884 : Paul Nipkow , ingénieur allemand, invente et fait breveter le disque percé de trous suivant une spirale ( voir fig.) .Réalisé pratiquement en 1925 par l'écossait John Baird, cet analyseur ne sera périmé qu'en 1937.

 Disque de Nipkow              

    • 1887 : Heinrich Hertz ( physicien Allemand ) réalise la première transmission par ondes électromagnétiques.            C'était la découverte des ondes électromagnétiques de T S F et que l'auteur attribua au début à des effets d'ultraviolet.

 

    • 1888 : Hertz poursuit ses expériences et met en évidence le rayonnement électrique(ondes amorties) produit par un circuit traversé par un courant variable.

 

    • 1889 : Lazare Weiller , ingénieur Français, remplace le disque Nipkow par une roue comprenant une série de miroirs d'inclinaisons différente.

 

    • 1897 : Karl Ferdinand Braun, un physicien allemand, invente le tube à faisceau cathodique, qui sera à l'origine des caméras et récepteurs de télévision modernes.

 

    • 1890 : Marcel Brillouin ( physicien Français) perfectionne la toue de Nipkow et remplace chaque ouverture de la spirale par une lentille convergente. Il en résulte de grosses difficultés mécaniques qui restèrent imparfaitement résolues . Le disque de Brillouin a, comme celui de Nipkow, autant d'ouvertures à lentilles que de lignes d'exploration.

 

    • 1895 : Le physicien italien Guglielmo Marconi met au point la radiotélégraphie et transmet pour la première fois des messages en code Morse par télégraphie sans fil.

 

    • 1896 : Braun en Allemagne réalise le premier tube cathodique.

 

    • 1900 : Lenard et Meritt montrent que l'effet photoélectrique est une émission d'électrons sous l'influence. de la lumière.

 

    • Paris, le 25 Aout 1900 : Le mot " télévision" est employé pour la première fois par Contantin Perskyi lors du Congrès international d'électricité. Il décrit un appareil basé sur les propriétés du sélénium.

 

    • 1901 : Marconi transmet un signal en code Morse de l'autre côté de l'Atlantique.

 

    • 1904 : Fleming crée la première diode ou valve capable d'utiliser l'effet d'Edison à la détection des ondes hertziennes.   Wehnelt découvre les propriétés de la cathode qui porte encore son nom et qui est constituée par une couche d'oxydes de baryum, de strontium et de calcium.

 

    • 1905 : Rignouit et Fourquier créent une mosaïque au sélénium comprenant 64 cellules émettrices dont chacune est reliée par un double fil électrique à un écran composé également de cases occultables par volets

 

    • 1906 : Lee Deforest met au point l'"audion", un tube à vide capable d'amplifier les signaux, qui sera par conséquent décisif pour la révolution électronique.

 

    • 1907 : L'inventeur Russe Boris Rosing élabore un système ayant un tube cathodique comme intégrateur d'images. A l'émission le balayage unidirectionnel était assuré par deux tambours octogonaux (roues a miroir de Weiller), l'un horizontalement (lignes) à grande vitesse, l'autre verticalement (images) à vitesse lente.

 

    • 1908 : Campbell-Swinton ( un ingénieur écossais) suggère l'emploi de l'oscillographe cathodique tant à l'émission qu'à la réception.

 

    • 1910.: Premières tentatives de Lomon et Comandon de photographies d'écrans fluorescents à usages radiologiques.

 

    • 1911 : Boris Rosing ( Saint-Pétersbourg) émet pour la première fois le principe de modulation de la lumière par .vitesse variable du spot.

 

    • 1911 : Premières applications de l'oscillographe à corde effectuées par le Professeur Korn et reprises ultérieurement pat la Société Lorentz. Les Etablissements Bell ont développé l'idée sous le nom de soupape lumineuse.

 

    • 1912 : La fabrique de lampes Cossor construit les premiers oscillographes de laboratoire.

 

    • 1916  : Denes von Mihaly ,savant hongrois dépose le premier brevet d'enregistrement du son en vue du cinéma sonore.

 

    • 1917 : Nicolson utilise pour la première fois l'oscillographe à des applications de télévision.

 

    • 1918 :Hull crée son " Dynatron" qui utilise avec profit l'émission électronique secondaire des tubes à vide, émission considérée comme gênante jusqu'à cette date. Cette découverte va permettre 15 années tard à Zworykin de mettre au point son fameux multiplicateur d'électrons, un des organes de la télévision moderne.

 

    • 1919 : Création de la Radio Corporation of America (RCA).

 

    • 1921. :Schoultz a repris les travaux de Campbell-Swinton et leur a donné une forme telle que Zworykin, quatre ans plus tard, pourra passer aux réalisations.

 

    • 1922 : Travaux de Valensi sur la télévision avec analyseur cathodique.

 

    • 1923 . Recherches de Dauvillier utilisant également l'oscillographe cathodique. Vladimir Zworykin invente l'"iconoscope", un tube électronique de caméra. Et à la fin de 1923, il produit un tube de visualisation de l'image, le "kinéscope".

 

John BairdJohn Logie Baird, ingénieur anglais, sort son Televisor et dépose un brevet de télévision mécanique . Inspiré du disque à lentilles de Brillouin, le Televisor comportait deux spirales de chacune 8 lentilles et tournait à 300 T/m, sous l'action d'un moteur synchrone. L'image était donc de 8 lignes, mais chacune d'elle divisée en 50 éléments grâce à une roue perforée en spirale. L'inertie de la cellule de sélénium était rompue par un interrupteur de lumière tournant à 400 T/m. La définition de l'image obtenue était donc très sommaire, puisque ne comportant que 400 points.

 

 

    • Février 1924 : John  Baird réussit pour la première fois à faire apparaître sur un écran une image réellement reconnaissable, celle d'une croix de Malte.

 

    • 1924 : Charles Jenkins ( USA) travaille sur la télévision en collaboration avec Moore, le créateur des lampes au néon . Ils utilisaient une lampe cratère, mais les meilleurs tubes ne pouvant dépasser 40.000 périodes-seconde se sont vite révélés impropres à la télévision.

 

    • La même année, René Barthélemy ( ingénieur Français) met au point un système original d'analyse par deux disques perpendiculaires.

 

    • 1925 : Dauvillier réalise son Teléphote inspiré de l'analyseur Leblanc. L'appareil d'émission utilisait une cellule photoélectrique au rubidium avec amplificateur à lampe. Le récepteur actionné par oscillographe cathodique donnait déjà des images, intéressantes.
    • Zworykin, ingénieur de la Westinghouse, prend son brevet de l'Iconoscope, pièce essentielle des émissions présentes. Sa société américaine lui crée très intelligemment un laboratoire avec service Télécinéma-Télévision.

 

    • 1926 : Von Mihaly en Allemage et Holweck en France étudient des systèmes analogues de balayage par miroirs oscillants. Holweck, la même année, prend une position de précurseur en laissant la visiopn mécanique en faveur du tube cathodique. Ekstrom a l'idée de l'éclairage punstiforme qui consiste à lacer le sujet dans l'obscurité et le balayer par la pinceau lumineux analyseur. Ce procédé permet à Baird d'améliorer son Televisor et d'obtenir des images cette fois reconnaissables de 1000 points sue 28 lignes et 12.5 projections à la seconde. Cette même année, Denes von Mihaly utilise un petit oscillographe comme analyseur. John Logie Baird donne la première démonstration publique concluante de télévision mécanique dans son laboratoire de Londres. Cette même année aux États-Unis, les sociétés Westinghouse, General Electric et RCA s'unissent pour former la National Broadcasting Company (NBC).

 

    • 1927 : Le Professeur français Holweck réalise le premier récepteur de Télévision sur oscillographe cathodique, avec un degré de définition horizontal excellent bien que l'image n'ait que 36 lignes. Ce fut avec l'invention d'Holweck qu'on reconnut pour la première fois, très apparemment, la figure humaine sur l'écran du tube cathodique. En Grande-Bretagne, la British Broadcasting Corporation (BBC) est constituée, alors que les États-Unis voient naître la Columbia Phonographic Broadcasting System, qui allait plus tard devenir la CBS.

 

    • 1928 : En France René Barthélemy donne une solution heureuse de la synchronisation par commande d'un oscillateur local à la limite d'entretien avec émission d'un " top " bref déclenchant un thyratron (tube à relaxation.) E. Aisberg; crée en France, une revue de Télévision qui est la première en Europe

 

    • 1929 : L'Américain Jenkins monte un analyseur avec prisme tournant et synchronisation par diapason. L'exploration de l'image se faisait par cercles concentriques et la modulation par cellule de Kerr.

 

A Londres, John Logie Baird ouvre le premier studio de télévision au monde, mais les images qui y sont produites sont encore saccadées et grossières. Toutefois, en raison même de la pauvreté visuelle de ces images télévisées, il est possible de les diffuser au moyen de transmetteurs radio à ondes moyennes, couramment utilisés à l'époque.

Televisor Baird 1930

    • 1930 : Perfectionnement de l'appareil BarthéIemy qui utilise une lampe cratère au néon donnant une image de 30x40 cm sr l'écran en verre dépoli. Vers cette année, Karolus améliorait la roue à mirroir de Weiller et obtenait une image de 250.000 points/sec. ayant 10x 10 cm transmise 20 fois à la seconde sur 850 mètres de longueur d'onde. Le tambour à miroirs était synchronisé avec une précision de un cent millième. Alexanderson utilisait également une roue à 24 miroirs et une source de 7 points en étoiles réalisant une définition de 25.000 éléments par images, mais exigeant 7 voies de transmissions. M. Toulon préconise, le premier semble t'il, l'exploration par ou entrelacées qui évite l'effet de scintillement ou de vague ondulante. Par ailleurs, aux Etats Unis, la BBC commence à télédiffuser des émissions régulières.

 

    • 1931 : Henri de France fait une démonstration officielle de télévision au Havre. Et fonde le 6 décembre, la Compagnie Générale de télévision. Von Ardenne réalise un Téléviseur avec modulateur de la lumière à vitesse variable. Première transmission à distance par Barthélémy, entre le studio de Montrouge et l'Ecole sup. d'électricité de Malakoff. le 14 avril 1931. A Boulogne, un récepteur du type Baird permet à A.Riss de recevoir la première émission en direct de Londres.

 

    • 1932 : Premières émissions régulières du Service de la Radiodiffusion, Marc Chauvierre propose aux candidats à la réception une solution mécanique comportant un disque à lentilles mû par moteur synchrone synchronisé.

 

    • Henri De France entreprend des émissions professionnelles sur 220 mètres de longueur d'onde et définition à 38 lignes. Elles sont reçues à 500 km et au delà; le poste d'émission est Radio Normandie à Fécamp. Deux autres émissions sont faites sur longueur d'onde moyennes, l'une avec le procédé Barthélemy,17 images/sec., 30.OOO cycles de bande passante et 30 lignes; l'autre avec le procédé Baird, 12.5 images sec. et 13.000 de bande latérale

 

    • 1933 : Le système H de France atteint 120 lignes transmises en ondes très courtes. Les émissions Baird .continuent, utilisant à. cette date une " cellule mécanique" comme modulateur de lumière. Ce dispositif de grande inertie mécanique ne pouvait dépasser 12.000 périodes-secondes, d'où son abandon ultérieur en Télévision.

 

    • 1934 : Mise en œuvre du multiplicateur d'électrons de Zworykin; et Farnsworth ( USA) , lequel amplifie des millions de fois les plus petits courants photoélectriques. L'Iconoscope de Zworykin permet d'atteindre une définition de 450 lignes et plus avec 50 images à la seconde si l'on veut. Le multiplicateur d' électrons utilisé par Barthélemy lui permet d'atteindre un rapport de 160 entre le signai et le bruit de fond.

 

    • 1935 : Premières émissions en France sur 180 lignes. Le poste de Paris-Télévision comporte le studio rue de Grenelle, le poste émetteur HF., pilier sud de la Tour Eiffel et 4 antennes au sommet de la tour, alimentées par un feeder de 330 mètres de long. Le courant H.F., modulé par l'image, correspond à une. onde de 8 mètres (37,5 MGH),

La caméra de prise de vue est un simple disque de Nipkow à double spirale tournant à 50t/s. l'obturation périodique d'une spirale étant assurée par un second disque. Les disques tournent en l'air à la différence des appareils allemands, de cette époque dont les roues sont dans le vide, évitant le bouchage des trous par les poussières.

Les émissions de 1935, assurées par le service de P.T.T., sont remarquables en deux points:

1/ la réfrigération du studio.

2/ la prouesse technique du câble feeder. L'éclairage total de la scène atteignait en effet une puissance de 48OOOwatts avec dissipation de chaleur gênante et même dangereuse' pour les artistes . Un conditionnement d'air (température et humidité) bien conçu résolvait pour l' avenir cet inconvénient.

La première installation comportait un récepteur de contrôle au pied de la tour et l'émetteur .fonctionnait avec 2 kw. distribués par quatre doublets verticaux aux angles de la tour.

Dès 1935, un poste plus puissant est en construction au pilier Nord pouvant fournir aux antennes une puissance de 10 kw.

Les émissions de 1935 sont reçues jusqu'à 50km. de distance optique, c'est-à-dire sans obstacle visuel trop important.

L'Angleterre commence ses émissions régulières depuis l'Alexandra Palace à Londres.

L'Allemagne, outre un système de visiotéléphonie fonctionnant avec fil sur quelques lignes, dispose de deux postes émetteurs.

L'Italie, qui a suivi le mouvement de près, monte des stations à Rome, Turin et Milan.

En cette année, est institué le Centre National de Télévision.

En même temps que Paris-P.T.T., Radio-Lyon émet plusieurs fois par semaine sur une longue d'onde de 215 m. 4 et 16 2/3 images par seconde, définition 30 lignes.

    • 1936 : Henri De France, en compagnie de Cahen, continue ses transmissions professionnelles dont les caractéristiques sont devenues 120 lignes, 25 images et 10 m. de longueur d'onde. Leur analyseur électronique de télécinéma va jusqu'à 405 lignes, donnant une image noir et blanc de 21x24 cm.

En Amérique , M. David Sarnof, Président commun de la R.C.A. de la National Broadcasting Company, donne l'impulsion à des émissions expérimentales du sommet de l'Empire Building. Elles rayonnent dans la région New-Yorkaise, au profit d'amateurs' et de professionnels, dont le nombre ne cesse de croître.

On compte quelque 2000 récepteurs de télévision en usage à travers le monde. A Londres, la BBC lance le premier service de télévision électronique à haute résolution au monde.

Les Jeux de Berlin sont retransmis en direct à plus de 150.000 spectateurs.

    • 1937 : Exposition de Paris; la définition est portée à 440 lignes et la fréquence d'émission initialement de 46 mégahertz passe à 42 MHz. Le son est émis Sur 46 MHz (précédente fréquence d'image).

 

    • 1938 : La station de New-York de l'Empire Building commercialise sa; diffusion et atteint 40 à 50 milles de portée (60 à 75 km.

 

    • 1939 : L'Angleterre est en compétition de vitesse avec l'U.S.A. pour l'exploitation commerciale de la Télévision. Le 23 février 1939,les spectateurs du cinéma Monseigneur de Londres peuvent assister à un match de boxe se déroulant dans une autre ville pendant la projection même. L'écran a 7 x 6 pieds (250 x200 cm.), l'appareil est du type Scophony et donne une image sans scintillement et d'une stabilité absolue. Le spectacle est si vivant que les assistants manifestent bruyamment pour encourager les boxeurs. Devant un tel succès, les deux grandes firmes londoniennes de cinéma Odéon et Gaumont décident d'équiper la totalité de leurs salles. Des objections sont toutefois soulevées par la B.B.C. relativement à la question des droits d'auteurs et même concernant la réception sur grands écrans, sur lesquels dès projections excellentes ne peuvent être encore la règle absolue. Les services de Radiodiffusion craignaient ainsi, à bon escient, de détourner le public de la télévision par des expériences prématurées. En raison de la guerre qui éclate, la BBC met abruptement fin à sa programmation le 1er septembre, au beau milieu d'un dessin animé de Mickey Mouse, émission qui reprendra au même point au retour de la paix le 7 juin 1946 .

 

    • De 1935 à 1939 : Télévision entièrement électronique en Grande-Bretagne avec une analyse de 405 lignes ( 455 lignes en France).

 

    • 1940 : Peter Goldmark, de CBS, met au point un système de télévision couleur à 343 lignes pour la télédiffusion régulière, système comportant un disque à trois filtres (rouge, vert et bleu) en rotation devant le tube de la caméra.

 

    • De 1940 à 1947 : Développement en France de la haute-définition. On aboutit à la mise au point d'équipements de 729 à 1029 lignes

 

    • 1948 : Adoption du standard 818 lignes en France. Les physiciens Brattain et Bardeen inventent le                            " transistor"...Le 25 juillet, première arrivée du Tour de France en direct.

 

    • 1949 : Le 9 Février , la R.T.F. est crée par décret (Radiodiffusion et Télévision Française ). Le 15 Novembre, mise en service du nouvel émetteur 819 lignes à la Tour Eiffel.

 

    • 1950 : Le 25 avril, la station émettrice régionale de LILLE est inaugurée. La première émission est diffusée à partir d'un studio aménagé au sommet du Beffroi. Le matériel est  de Radio Industrie ( R.I), société dirigée par Henri de France qui déposera en 1956 le brevet du procédé SECAM.. Les départements du Nord et du Pas de Calais sont les deux départements Français les plus équipés en postes récepteurs. En 1950, on compte environ 3800 récepteurs en France et fin 1958 on en compte plus de 200.000 dans le Nord-Pas de Calais.( 988.000 en France ) . La station de Lille est la première d'un vaste réseau régional. La télévision par câble est implantée aux États-Unis.

 

    • 1951 : Premières émissions de télévision publique en couleurs.( procédé CBS)

 

    • 1953 : Première transmission en Eurovision.( Huit pays européens). Couronnement de la Reine d'Angleterre en direct.

 

    • 1955 : Le 14 avril : Reportage à Lens à 300 mètres au fond de la mine par la R.T.F.

 

    • 1962 : Premières transmissions transatlantiques grâce au satellite Telstar…( . La première émission montre des scènes de Paris.).

 

    • 1967 : La couleur... 7.500.000 récepteurs en France...

 

    • 1968 : Retransmission des J.O. de Grenoble en direct dans 32 pays: plus de 600 millions de télespectateurs.

 

    • 1969 :  Le 21 juillet : Armstrong pose ,en direct, le premier pied humain sur la Lune...

 

    • Et l'épopée de la petite lucarne continue....Mais c'est une autre histoire...

 

bibliographie : Ouvrage de 1939 : " Voilà la Télévision : Soyez Prêt ! " de F.CLERC

Pour en savoir plus : HISTOIRE DE LA TELEVISION 
                         Site  animé par André Lange
                         Chargé de cours à la section
ELICIT
                          Université libre de Bruxelles (ULB)

 


inmhorsa.gif (11921 octets)

tv

RETOUR

Accueil | Sommaire | Culture | Patrimoine | Histoire | Nature | Dossiers | Liens | Translate | Plan | Carte | Contact
Copyright © 2000-2014 Nordmag Tous droits réservés.